Les origines historiques de la radiesthésie

Publié par Justine Sanchez le

Radiesthésie : La génèse

Cet article est le premier d'une série toujours en cours de rédaction. Si vous êtes intéressé par les racines de cette pratique, divinatoire pour les uns ou énergétique au sens strict du terme pour les plus avisés, vous en aurez pour votre temps.

La sourcellerie et l'usage de la radiesthésie 

On ne saurait aborder la thématique de la radiesthésie sans aborder celle de la sourcellerie. La sourcellerie est le domaine dédié à la recherche et la définition de points d'eau, cela via l'usage d'un pendule et d'une carte de la zone à cartographier, ou bien en utilisant des baguettes de sourciers. Ces baguettes sont facilement reconnaissables. Si elle sont en bois, l'objet à la forme d'un "Y", si elles sont en métal, alors on trouvera plutôt deux baguettes en forme de "L", dont la plus petite partie sera tenue par les mains.

La pratique de la sourcellerie a été très répandue jusqu'au début du XXème siècle et s'est ensuite raréfiée en raison du réseau d'eau courante qui s'est considérablement étendu ensuite. Avant cela, le sourcier a une place d'importance dans la société. Il aide à déterminer les points d'eau au sein de leurs propriétés et donc à déterminer l'endroit de construction du puits des foyers. Il est plus sollicité que les méthodes scientifiques de l'époque - qui existent - car il est également beaucoup plus répandu. 

Ce domaine est notamment représenté dans l'antiquité, où les baguettes de sourcier auraient été utilisées afin de trouver des points d'eau, des sources, mais aussi pour communiquer avec les dieux.

Également, dans la Bible par exemple, où on mentionne Moïse comme étant un sourcier hors pair. 

Au Moyen-Âge, le sourcier est d'importance capitale car il aide à trouver les sources d'eau et joue un rôle sanitaire important. C'est durant cette période que l'Église interdira la pratique du pendule pour la sourcellerie.

Radiesthésie & patrimoine historique

La radiesthésie ne saurait être précisément datée au sens de recherches archéologiques car à ce jour, la science ne reconnaît pas la pratique. Les dernières études scientifiques à ce sujet remontent aux années 1980. Les conclusions de cette expérience mettaient sur un même pied d'égalité la radiesthésie et le hasard.

En opposition à cette théorie, le physicien Yves Rocard, qui met lui en évidence, la corrélation entre le champ magnétique de l'eau et une baguette de sourcier. Il critiquera d'ailleurs avec véhémence le compte rendu des études scientifiques menées alors.

Avant cela, la radiesthésie a bonne presse, notamment en raison de la place du sourcier dans la vie du peuple. D'abord utilisé pour situer l'eau souterraine, la pratique s'étend ensuite à la recherche de minerais à partir du XXVIIème siècle.

Par ailleurs, dans l'Égypte antique, on utilise également les pendules de radiesthésie. Plusieurs ont été retrouvés dans des tombeaux découverts bien plus tard. On lie alors la forme du pendule à la divinité à laquelle il est lié. La forme reste commune : longiligne avec un ou plusieurs anneaux en fonction de la divinité d'appartenance.


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.